20.6.16

Biblioboulimie

(via)

Je suis ce que l'on pourrait qualifier de boulimique des livres. Des pages parfumées, des mots bien ordonnés, une phrase joliment tournée et il n'en faut pas moins pour faire palpiter mon petit cœur.


Je lis de tout, de la littérature japonaise au fantastique en passant par la poésie anglaise et les essais philosophiques. Je pars du principe que tout livre possède son propre potentiel (tout comme les gens, c'est mon côté positivo-friendly qui ressort) et je ne m'impose aucune restriction quand à mes choix de bouquins (et oui je me fiche pas mal de lire des livres aux intitulés ou couvertures "culcul" dans le métro, de toute façon en vrai tout le monde s'en fiche) du moment qu'ils sont intéressants.

J'adore les histoires, elles me permettent de m'évader en pensée. Elles nourrissent mon imagination déjà (un peu trop) débordante et grâce à cela elles teintent mon quotidien d'un filtre de fantaisie qui me donne la patate.  


J'ai toujours deux ou trois bouquins sur ma table de chevet qui attendent sagement d'être lus, parfois j'en lis plusieurs à la fois, c'est selon mon humeur. Mais plus encore que le fait de lire, j'aime les livres. Je veux dire en tant qu'objets. J'aime leur odeur, le toucher des pages, j'aime acheter de vieux bouquins et sentir sous mes doigts toutes les écornures et les taches de leur vécu. Car oui, pour moi un livre a une vie propre, tout comme nous il s'use avec le temps, il se transforme. Les pages jaunissent, se gondolent parfois, comme autant de rides qui viendraient marquer les années qu'ils ont traversé... (mais je m'emporte). Tout comme les gens, ils ont chacun leur propre personnalité (aurais-je déjà fait cette comparaison ?) et certains me marquent plus que d'autres, tout est une question d'affinités

Je sais déjà que je ne me séparerais jamais des livres qui m'ont le plus marqué. Cela me serait impossible, je suis bien trop attachée à leur présence, certains sont là, alignés sur mes étagères depuis ma plus tendre enfance. Certains sont associés à un moment spécifique de mon existence comme un voyage ou un sentiment, une révélation que je me souviens encore avoir ressentie à un moment précis de la lecture. Finalement, mes livres sont un peu comme une extension physique de ma mémoire, ils retracent mon parcours et j'ai vis à vis d'eux un très fort affect émotionnel. Mes livres sont une partie de moi, ils sont mon présent et mon passé.

Chez moi ma bibliothèque a une fonction bien plus que décorative, elle en dit très long sur ma personnalité. C'est d'ailleurs l'une des choses que je regarde en premier quand je vais pour la première fois chez quelqu'un, rien de tel pour mieux sonder une personne (et essayer de lui piquer des livres par la même occasion)(oui je suis également une kleptobibliomane, ou emprunteuse d'ouvrages à terme indéterminé)(coucou madame la bibliothécaire !). Je passe peut être pour une cinglée à vos yeux et je le suis, une complète cinglée de ces petits objets en papier.


Et vous, aimez-vous les livres ? 
Ou bien êtes-vous plutôt de la team Kobo/Kindle (comme Georges) ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

articles plus récents articles plus anciens Accueil